Menu navigation rapide :

  1. Aller au contenu
  2. Aller au menu rubriques principales
  3. Aller à la recherche
  4. Aller au menu langues
  5. Aller au menu aide
  6. Aller aux encarts
  7. Aller aux raccourcis clavier

Menu aide :

  1. Sanofi dans le monde |
     
  2. Nos sites internet |
     
  3. Sites Groupe |
     
  4. Pour nous contacter |
  5. Plan du site |
  6. Aide
  1. RSS
  2. Taille du texte

    Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  
 
 

Pour nous contacter

Sanofi Canada

2905, Place Louis-R.-Renaud 
Laval (Québec) H7V 0A3

Renseignements généraux

514-956-6200
1-800-363-6364

Service à la clientèle

1-800-265-7927

Contenu :

Vaincre la détresse psychologique liée au diabète

Détresse psychologique liée au diabète :
Tandis que vous vous efforcez de suivre toutes les étapes de la prise en charge du diabète, vous pouvez ressentir de la frustration, de la fatigue et du découragement; ces sentiments peuvent nuire au succès de la prise en charge de votre maladie. L’expression détresse psychologique liée au diabète regroupe ces sentiments; il est très important d’atténuer cette détresse.

 

Voici quelques conseils pour vous aider à y arriver :

Il est tout à fait normal de se sentir dépassé ou « brûlé ». Presque toutes les personnes diabétiques se sentent ainsi à un moment ou à un autre, et certaines personnes plus souvent qu’à leur tour. Si vous vous sentez ainsi durant plusieurs mois, vous devriez en parler avec un professionnel de la santé. Ne négligez pas ces sentiments, car ils ne cesseront pas tous seuls.

Parlez à votre médecin de votre détresse. La détresse ne devrait pas être taboue et vous ne devriez pas vous sentir gêné d’en parler. Bien au contraire, vous devriez parler de votre état émotionnel – de vos hauts comme de vos bas - chaque fois que vous voyez votre médecin. Ce dernier pourra mieux vous proposer des pistes de solution.

Restez en communication constante avec vos proches, vos amis et d’autres diabétiques. Le fait de partager vos sentiments avec des gens qui vous aiment vous fera du bien. Parler avec les gens qui vous entourent aidera ceux-ci à mieux comprendre ce que vous vivez et leur permettra de vous apporter le soutien dont vous avez besoin. Et parfois, le simple fait de parler de vos problèmes peut alléger votre cœur et vous faire voir les choses autrement. Parler est la meilleure thérapie qui soit, alors ne gardez pas vos émotions pour vous!

Ne brûlez pas les étapes. Les sentiments de détresse peuvent vous pousser à en faire trop, trop vite. Intégrez votre programme d’exercice et votre régime alimentaire peu à peu dans votre vie. Faites une liste des choses que vous aimeriez changer pour mieux vous prendre en charge et attaquez cette liste un point à la fois. Chaque fois que vous rayerez un point de la liste, la satisfaction du devoir accompli allégera votre fardeau et vous vous sentirez tellement mieux !

Faites les choses à votre rythme. Maintenant que vous êtes prêt à procéder par étapes, ne vous précipitez pas. Changer sa vie ne se fait pas du jour au lendemain. Par exemple, si vous décidez d’intensifier vos exercices d’un cran, mais que vous en faites trop, vous pourriez en souffrir plus tard. Le changement doit être graduel. N’oubliez pas que c’est la tortue qui a battu le lièvre !

Trouvez-vous des partenaires. Les personnes diabétiques disent que leur détresse est particulièrement intense quand elles n’atteignent pas leurs objectifs en matière d’alimentation et d’exercice. Or, la recherche nous a appris que les gens ont plus de chance d’atteindre leurs objectifs quand d’autres personnes participent à leurs efforts. Pourquoi ne demanderiez-vous pas à votre conjoint d’élaborer avec vous des repas santé? Ou à votre meilleur ami de venir marcher avec vous tous les soirs après le souper? Vos chances de persévérer seront plus grandes si vous avez un partenaire qui compte sur vous et vous encourage.

C’est votre comportement qui compte. Votre attitude et vos gestes sont les facteurs qui pèsent le plus sur la gestion de votre poids ou l’équilibre de votre glycémie. Par exemple, pour atteindre un poids santé, vous pouvez décider de manger des aliments plus sains et moins calorifiques, et de faire de l’exercice plus souvent. Indirectement, ces gestes devraient avoir une incidence sur votre taux de glucose et votre poids. Donc si vous vous fixez des objectifs personnels, assurez-vous qu’ils sont en lien avec des facteurs que vous pouvez contrôler directement. Par exemple, vous pourriez avoir pour but de faire 30 minutes d’exercice 3 fois par semaine. Quel que soit votre objectif, assurez-vous qu’il est réaliste et que vous pouvez augmenter progressivement.

Votre priorité, c’est vous. En tant que personne diabétique, vous êtes entouré d’une équipe de professionnels de la santé soucieux de vous offrir des soins, mais c’est VOUS le plus important membre de cette équipe. Vous seul êtes responsable de gérer votre diabète au jour le jour. Cette perspective peut vous atterrer alors qu’elle devrait vous stimuler. Vous avez le pouvoir de décider! La recherche a permis de constater que les personnes qui s’informent sur le diabète et qui participent activement à leur prise en charge se portent beaucoup mieux.