Menu navigation rapide :

  1. Aller au contenu
  2. Aller au menu rubriques principales
  3. Aller à la recherche
  4. Aller au menu langues
  5. Aller au menu aide
  6. Aller aux encarts
  7. Aller aux raccourcis clavier

Menu aide :

  1. Sanofi dans le monde |
     
  2. Nos sites internet |
     
  3. Sites Groupe |
     
  4. Pour nous contacter |
  5. Plan du site |
  6. Aide
  1. RSS
  2. Taille du texte

    Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  
 
 

Pour nous contacter

Sanofi Canada

2905, Place Louis-R.-Renaud 
Laval (Québec) H7V 0A3

Renseignements généraux

514-956-6200
1-800-363-6364

Service à la clientèle

1-800-265-7927

Contenu :

Le diabète et la dépression

Apprendre qu’on souffre du diabète peut susciter diverses émotions allant du choc à la colère en passant par la tristesse et la peur. Apprendre à vivre avec le diabète peut également être un passage difficile. Il faut surveiller son taux de glucose, choisir avec soin tous ses aliments et traiter toute complication possible, ce qui prend beaucoup de place au quotidien. Le patient diabétique peut se sentir dépassé et en venir à avoir l’impression d’être un fardeau, voire souffrir de dépression.

 

Dans une telle situation, il ne faut pas hésiter à consulter le professionnel de la santé qui s’occupe de votre diabète et à chercher de l’aide auprès d’un professionnel. Voici quelques conseils pour vous aider à composer avec vos symptômes dépressifs.

Soyez à l’écoute de vos émotions

Durant quelques temps (une, deux ou trois semaines), notez vos émotions en tâchant de reconnaître les situations qui en sont la cause. Souvent, les gens constatent qu’une tendance se dessine quand ils réfléchissent à leurs crises dépressives répétées. Par exemple, êtes-vous contrarié si un ami vous demande ce que vous pouvez manger ou élabore un menu spécial quand vous soupez chez lui? Si c’est effectivement le cas, il serait peut-être bon d’avoir une conversation franche et à cœur ouvert avec vos amis et vos proches. Cet exemple montre bien qu’en repérant les tendances à l’origine de vos crises dépressives, il est ensuite possible d’appliquer des stratégies pour résoudre ces problèmes et améliorer votre humeur.

Reconnaissez et comprenez vos sentiments

Malgré les apparences, vos émotions sont une forme de bouclier protecteur. Par exemple, la réaction de déni à l’annonce d’une mauvaise nouvelle est une façon de gagner du temps pour digérer l’information peu à peu sans devenir atterré. Vous devez écouter vos émotions pour comprendre ce qu’elles signifient. Si vous êtes sur la défensive ou en colère quand quelqu’un parle de votre état en public, c’est peut-être que vous n’avez pas encore accepté le fait d’être une personne diabétique. Ne soyez pas trop dur avec vous-même lorsqu’il s’agit de vos émotions. Il est beaucoup plus facile de composer avec vos émotions si vous ne les jugez pas et essayer de les comprendre plutôt que de les interpréter comme bonnes ou mauvaises, ou d’y voir un signe de force ou de faiblesse.

Communiquez

Parler avec quelqu’un qui comprend votre situation peut vous enlever un gros poids des épaules. Le fait de savoir que vous n’êtes pas seul vous aidera à vaincre le chagrin, le sentiment de culpabilité, la peur et l’isolement. Adressez-vous à Diabète Québec pour savoir quelles activités en lien avec le diabète ont lieu dans votre région, ou vous pouvez consulter l’affiliées de votre région . En cliquant sur ce lien, vous allez quitter ce site.

Dressez un plan

Dressez une liste des questions et de tous les sujets dont vous voulez parler lors de votre prochaine rencontre avec votre médecin ou l’éducateur spécialisé en diabète. Demandez-lui de vous aider à trouver une stratégie pour améliorer votre alimentation et à élaborer un programme d’exercice qui vous convienne. Si vous devez prendre d’autres mesures, comme renoncer au tabac ou boire moins d’alcool, ces personnes peuvent vous guider et vous aider à atteindre vos objectifs. Le fait d’avoir un plan et de prendre votre santé en charge peut être très stimulant.

Activez-vous

La dépression peut miner votre énergie et votre motivation. Pour lutter contre ses effets, concentrez-vous sur une activité qui vous donne du plaisir et l’impression de vous réaliser. Vous pouvez aussi planifier des événements auxquels vous avez envie de participer. Même si d’emblée, ça ne vous tente pas vraiment, il est possible que vous soyez content de l’avoir fait une fois que vous vous y serez mis.

Parlez à un professionnel qualifié

Certains psychologues et thérapeutes qui se spécialisent dans le traitement des personnes diabétiques peuvent vous aider à comprendre ce qui vous arrive et à faire face à la situation. Que vous consultiez une seule fois ou plus régulièrement, le fait de vous confier à quelqu’un de neutre vous aidera à voir les choses sous un autre angle. Consultez le professionnel de la santé qui s’occupe de votre diabète; il pourra vous mettre en relation avec l’un de ces professionnels.

Soyez attentif à la dépression

Il est normal d’être abattu après avoir appris que l’on a une maladie. Cependant, si votre tristesse s’incruste (plus de 2 semaines) ou que vous vous sentez accablé toute la journée, peut-être que vous souffrez de dépression; la dépression est deux fois plus répandue chez les diabétiques que les non-diabétiques. Les personnes diabétiques qui souffrent de dépression tendent à moins bien équilibrer leur taux de glucose et à avoir plus de complications. Si vous êtes abattu durant plus de quelques mois après le diagnostic du diabète, il se peut que vous souffriez de détresse psychologique liée au diabète. Pour en savoir plus sur la détresse psychologique liée au diabète, cliquez ici.

Informez-vous

Renseignez-vous davantage sur les aspects émotionnels du diabète en visitant le site Web de l’Association canadienne du diabète. Vous y trouverez des articles sur les effets que peut avoir le fait d’apprendre que vous êtes diabétique. En cliquant sur ce lien, vous allez quitter ce site.